Qui est K.O.?

Exif_JPEG_TEXTMoi c’est Kemi outkma. Ne cherchez pas, vous ne me connaissez pas, même si certains d’entre vous me côtoient. Vous ne pouvez ni me rencontrer, ni me parler, vous pouvez juste lire ce que j’ai à vous dire, ce que je vois de vous, de nous et de notre monde. Je ne suis pas « moi », l’autre, celui qui a un nom qui correspond à une identité et un état civil, je n’existe pas. On pourrait penser que ça me rend immortel, ça fait plutôt de moi un déja-mort, un mort-vivant, fantôme errant aux reflets changeants et éthérés. Je suis né dans le crâne de ce type que vous pouvez croiser, voir en photo ou vidéo, entendre, toucher même ! Mais je ne suis pas lui, je suis au contraire le maelström hurlant de tous les autres qui habitent dans ce crâne. Je ne saurais pas dire quand je suis né, je dirais aux alentours de ses douze ou treize ans, mais il m’a fallu la somme de ces expériences éclectiques et interlopes et surtout éprouver ses coups, ses blessures, ses angoisses, ses cauchemars, ses erreurs, ses échecs, ses déceptions, ses colères, pour parvenir à une maturité suffisante pour qu’il se rende compte de mon existence. Moi le zombie qui arpente ses nuits d’insomnie, animé par le Logos, moi qui offre mon/son esprit en disponibilité pour les cohortes d’autres personnes qui vivent dans son crâne, cet endroit sombre et hostile que je nomme le Camp de base, là où j’habite, là où je vis et d’où je rédige tous mes textes, là où ils me sont dictés par mes voisins, ces êtres amochés et tordus. Ces voisins qui ne sont jamais que les diverses équations imaginables avec vos « moi ». Car je suis toujours là, derrière ses yeux et ses oreilles, logé dans sa mémoire autant que dans son cortex. Vous ne pouvez pas interagir avec moi. Vous ne le pouvez qu’avec mon hôte. Mais moi je vous vois et vous entends, et je vous donne la parole, celle que vous ne vous entendez peut-être jamais prononcer, mais que vous hurlez continuellement : vous êtes aussi des morts-vivants qui attendent que quelqu’un se rende compte de leur existence.

Plumitif autodidacte. Galérien de la plume. Prolo du verbe. Incorrigible sale gosse de la scribouille. Miroir de vos travers, mémoire de vos revers. Assembleur et rédacteur des maux silencieux de ses congénères et des mots licencieux que les cons génèrent.

Bienvenue au camp de base, et bonne lecture.

K.O.

commentaires
  1. Superbe !!! Et effrayant…Je serais tenté de vous demandé l’autorisation d’user de ce texte si je vous cite …bien sûr !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s